Anbcorp.net

There's nothing you can make that can't be made

Choisir son hébergement

Pour ce premier article de la série consacrée aux technologies utilisées par ce site, nous allons parler d’hébergement. À l’origine, je voulais également parler de minitel 2.0 et du z’interweb, mais le projet actuel n’est pas suffisamment abouti. Ce sera pour une prochaine fois.

tl;dr

  • Machine : serveur dédié en location
  • OS : FreeBSD 8.2

Pourquoi ?

Oui c’est vrai ça, pourquoi est-ce que je fais ça comme ça ? Pourquoi ne pas juste ouvrir un compte sur machin-blog.fr ?

Premièrement, j’aime bien faire les choses moi-même, et deuxièmement, j’aime pô les machin-blogs.

Certes, ça juste marche, pas de prise de tête, c’est souvent gratuit, youpi tralala.

Mais :

  • Je ne maîtrise pas les logiciels, je dois trouver l’offre qui correspond pile à ce que je veux ou alors prendre ce qu’il y a sans discuter
  • Je ne maîtrise pas les ressources, tout espace supplémentaire à un coût, la bande passante et la puissance de calcul est partagée
  • Je ne maîtrise parfois pas l’affichage de mon site (par exemple sur wordpress.com, vous pouvez vous retrouver avec de la pub si vous ne souscrivez pas au bon service)
  • Il n’est même pas certain que je maîtrise les données (et quand machin-blog.fr aura tout dégagé par “erreur”, ils se planqueront derrière leur CLUF)

Pour toutes ces raisons, je trouvais déjà nécessaire d’avoir un hébergement web plutôt qu’un compte sur une plateforme de blog. Il est aussi facile d’étendre la fonction du site au delà du simple blog, par exemple héberger mes photos/vidéos ailleurs que sur fliqueur/moutube, avoir mon propre service type Dropbox, etc.

On peut facilement trouver de l’hébergement web partagé, avec xGo d’espace, traffic illimité,  xAMP et un FTP qui correspond à peu près à mon besoin.

Mais on rencontre rapidement les mêmes soucis :

  • pas de maîtrise des logiciels (Ah zut, l’outil de gestion de portfolio que je veux nécessite phpX.y avec le plugin Bashmuz0.4)
  • pas de maîtrise des ressources (j’ai plus de place, c’est lent, ça rame et c’est pas de ma faute)
  • pas de maîtrise des données (Le serveur hébergeait également des trucs qui n’ont pas plus à certains, les flics ont tout embarqué/effacé)

I can haz babasse ?

Il faut donc passer à la vitesse supérieure : gérer son propre serveur. Pour ce faire, deux solutions évidentes :

  • Avoir un PC allumé 24/7 dans les WC ou la cuisine
  • Louer un serveur dédié hébergé dans un datacentre.

J’ai utilisé pendant plusieurs années la première solution (bien que je n’ai jamais eu de http public dessus). Elle est en hibernation pour le moment pour des questions logistiques (nouvel appartement, difficile d’amener un rj45 dans une pièce où le bruit ne dérange pas). Cependant cette solution est la meilleure pour maîtriser votre site de bout en bout. J’en reparlerais dans un futur article.

J’ai donc, pour le moment, opté pour la location de serveur dédié. J’ai fait dans l’originalité : OVH. On peut leur reprocher beaucoup de choses (notamment celle de tirer la prise un peu rapidement si le contenu est borderline), mais leur infrastructure est solide, les prix compétitifs et le service franchement bien foutu (moins d’une heure pour la mise en service, console de management, etc.).

Une deuxième raison à ce choix : l’offre en matière d’OS. Cela faisait longtemps que je voulais jouer avec un étoileBSD, il ne me manquait qu’un but. C’est maintenant le cas, et le serveur principal anbcorp.net tourne sur FreeBSD8.2 avec des vrais jails dedans.

Du coup, j’ai un OS qui me plait, sur du matériel récent et performant. J’ai la maîtrise du logiciel, de ressources et des données (tant que je respecte les condititions d’utilisation d’ovh et que je suis pas sous le coup d’une procédure judiciaire).

On est encore beaucoup du coté du minitel, mais on a déjà récupéré la main sur tout ce qui se trouve sur la machine.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *